lundi 11 janvier 2021

Retour au Guatemala




 En ce début d'année 2021 où la vie sociale s'est arrêtée un peu partout dans le monde, nous décidons de repartir sur notre voilier resté au Guatemala pour essayer de poursuivre notre aventure.

Bien que l'évolution du COVID semble contrôlée dans ce pays, la région d'Izabal reste néanmoins fragile car touchée coup sur coup par deux cyclones - IOTA en Juin 2020 et ETA en Novembre 2020. Le niveau du lac est monté de plus de 4m, faisant déborder le Rio Dulce, inondant les habitations sur ses rives.

L'ENTREE DE NANAJUANA


Ce peuple courageux est en train de tout reconstruire, les Guatémaltèques ont su créer une solidarité et porter secours à ceux qui avaient tout perdu.

Nous avons choisi de voler avec IBERIA avec escale Madrid en Espagne ; tarif très élevé mais on pensait cet itinéraire moins sujet à une annulation. Il en a fallu de peu, pas  cause du virus mais en raison d'une perturbation climatique qui a touchée toute l'Europe, amenant de la neige sur Madrid.

Un retard de 3heures au départ de Genève, arrivée tardive à Madrid, et correspondance de justesse pour le Guatemala. On apprendra en arrivant que l'aéroport Espagnol a fermé quelques heures après notre passage.


Vendredi 08 Janvier 2021 : Arrivèe à Guatemala City

Notre avion se pose sur l'aéroport La Aurora. Nous prenons aussitôt un taxi pour aller nous reposer à Antigua à 40km, y passer la nuit avant de repartir au Rio Dulce car 7h de bus nous attend pour rejoindre la marina.


MAYA PAPAYA, NOTRE AUBERGE DE JEUNESSE,
TRES PROPRE, TRES AGREABLE


Nous profitons de ce charmant endroit avant de repartir lendemain matin pour le Rio Dulce.


DES VENDEURS DE FRUITS DEVANT LE MARCHE LOCAL

ARCHE DE SANTA CATALINA



EGLISE LA MERCED

Samedi 09 Janvier 2021 : Rio Dulce 
Nous vous recommandons le transfert privé ( on avait vraiment trop de bagages)Bus Osbaldo Travels (wattshap +502 3039 1727) déjà emprunté lors de notre rapatriement en Juin dernier. Le chauffeur a dormi la veille à la capitale, puis nous a pris à notre hôtel à Antigua à 8H.
Conducteur très prudent et serviable (Prix 1500Q pour nous 2)

La route est longue et encombrée pour venir au Rio Dulce, encore plus en raison des travaux de reconstruction des ponts... détruits par les cyclones.

En fin d'après midi, nous voici devant notre voilier un peu ému. Tout nous rappelle notre départ en juin dernier dans des conditions bien particulières. On se souvient d'avoir été "prisonniers du Covid" ici bien que ce soit dans une prison dorée, de notre rapatriement par l'ambassade de France... 

On a envie de rêver et de faire des projets de navigations pour les prochains mois. 

MAKANI SUR SES BERS




Aucun commentaire:

Publier un commentaire