jeudi 7 mai 2015

Ile de Lesbos - Grèce -

 Mardi 05 mai 2015 - Port de MYTHILENE -

Nous quittons définitivement la Turquie et commençons à entamer notre descente vers le sud de la Grèce.

Cap sur l’île de Lesbos, 3ème île par sa taille après la Crête et Eubèe ou Agnés, une amie française nous attend.
Ville de Mythilène
Elle sera notre guide pour visiter la ville et nous narrer l’histoire de son île.

Nous parcourons les 10 MN de Ayvalik à Mytilène sous Spi avec un tout petit vent. 
Une traversée tranquille et agréable.

Notre arrivée dans le port sera un peu plus mouvementée. Debout sur le quai, une douanière nous demande en anglais et de loin notre "last" port. 
Dès que le capitaine prononce le mot « Turquie », elle s’agite dans tous les sens, nous interdit de passer et nous dirige vers le quai des douanes ou on doit accoster pour un contrôle.

Un quai très haut avec de gros pneus de camion en guise de protection. Je monte dessus pour sauter à terre et fixe les amarrages.

A quelques mètres de nous, on aperçoit une soixante d’immigrés assis en tailleur par terre, certains la tête sous les véhicules de l’armée pour se protéger du soleil.
Plusieurs grosses embarcations pneumatiques, des gilets de sauvages…
Les hommes et femmes en uniforme vont et viennent, font chauffer des biberons….

Ces scènes nous angoissent.

Nous faisons nos formalités d'entrèe auprès des douanes, des gardes côtes et de la police ( on remplit un imprimé diffèrent pour chaque administration située dans un rayon de 500m)

Contrôle des papiers du voilier, de nos passeports, tampon sur notre transit long et 15€ de droits d’entrée en Grèce.
On s’attendait à une fouille sèvère du voilier, mais rien, je pense qu’ils étaient très occupés.

Plus tard, dans la soirée, nous verrons sur le port des bateaux militaires

Présence militaire marquée sur le port
On décide de rejoindre la nouvelle marina et de ne pas rester dans le port par mesure de précaution.
On s’apercevra très vite que la ville est plutôt tranquille. A aucun moment nous n’avons ressenti de sentiment d’insécurité.

La marina a ouvert depuis 2 ans, elle est très propre et bien entretenue mais peu de bateau. Tarif 19€ la nuit avec la réduction STW
L’employée nous demande également notre « last » port . Dès qu’on lui dit que nous venons d’ Ayvalik en Turquie, c’est le stress pour elle. " C’est très compliqué en ce moment, vous ne pouvez pas venir dans la marina" ". Nous la rassurons, nous sommes en règle et lui montrons notre autorisation d’entrée en Grèce.  

Son sourire est revenu, elle nous offre une petite bouteille d’ Ouzo et un pot de basilic en guise de bienvenue.
On évitera de passer à Mykonos cette fois pour le conserver à l’abri des oies…


Ile de Lesbos - 90 000 habitants -

Agnès nous rejoint aussitôt et on part sans tarder arpenter le labyrinthe des rues de la vieille ville.

Quelle chance d’avoir avec nous une amie qui connaît parfaitement l’histoire de son île et de ses relations avec la Turquie.

Mythilène est une grande ville très animée.
La Mairie de Mythilène
Un café d’époque


Lesbos produit la meilleure huile d’olive de toute la Grèce. On voit des oliviers sur toutes les collines.

Connue aussi pour la fabrication de  l’Ouzo. (Pernod Ricard s’y est implanté.) 

Réputée également pour ses sardines que l’on mange crues et marinés dans du sel.

Lesbos est une île de culture et et d’art. Poète, peintre…se réunissent en public .
Statue de Sappho, célèbre poétesse de la Grèce antique
On y trouve de nombreux musées (archèologique, de la mer…).
Egalement quelques universités (celle de la mer, de l’anthropologie...

Aujourd hui,  Il n’y a plus d’argent et c’est très difficile de renover ou maintenir en ètat les bâtiments et édifices 


Ancienne université ou Agnès exerçait

Ancien hamman transformé en galerie d'exposition

Le minaret
Les églises orthodoxes sont très belles et souvent implantées à côtè d’un minaret
car pendant l’occupation Turque, les clochers des églises ne devaient jamais être plus haut que le minaret. 
Magnifique dôme de l’église Agios Therapon
L’architecture des maisons est souvent de type néoclassique
Agnès est prof de français et son mari Becker, est mèdecin-urgentiste à l’hôpital. Il est syrien.
Ils vivent tous les 2 en Grèce depuis 20 ans et souffre énormément de ce drame humain.

Nous rencontrons leur fille, avec son mari lui aussi syrien et leur bébé de 2ans. Il comprend dèjà l’arabe, le français, l’anglais et le grec.

Diner avec nos amis dans une petit resto au bord du port non loin du château 
Remparts en ruine de l’imposant château

Merveilleuse soirée en leur compagnie, malgré les difficultés de leurs pays, ils gardent l’espoir et la joie de vivre.

Agnès quitte souvent son l’île pour exercer son métier de prof pendant plusieurs mois en France ou en Suisse, car c’est très difficile pour eux. Les salaires ont été divisés par 3.

Merci beaucoup pour cette belle soirée.


Mercredi 06 Mai 2015

Cap au Sud- Est de l’île dominé par le mont Olympe (968m) et recouvert d’oliviers et de pins

Mouillage dans le golfe de Geras, Il faut être vigilant car l’entrée est troite
Bateau de pêche et rocher au milieu de la passe
Soirée dans le village de Loutros en haut de la colline.
Le bâtiment avec une grande cheminée est une ancienne usine de fabrication d’huile d’olive transformée en un complexe hôtelier 
Auto stop à l’aller et au retour (3km) pour gagner le village de Loutros
Moutons le long du chemin qui conduit au rivage ou Makani est ancré 

Pas de touristes dans ce petit village
Les anciens jouent aux cartes

Jeudi  07 Mai 2015 : Port de Plomarion

Petit port de pêche au sud de l’île


Pas de bleu et blanc pour l’île de Lesbos , mais des couleurs vives
Makani a accosté le long du quai



Aucun commentaire:

Publier un commentaire