samedi 28 mars 2020

MAKANI II et le Coronavirus





Cette effroyable pandémie marque la fin de notre voyage pour cette année 2020.
Ces derniers mois ont été un peu compliqués pour MAKANI II et son équipage.


Après une grave opération du coeur (quadruple pontage) pour le Capitaine en Juillet 2019 suivie de l'annulation de tous nos voyages à terre prévus durant la saison cyclonique (Pèrou, Bolivie...), nous revenons au Guatemala en Janvier 2020 où pendant un mois des pluies diluviennes sur le Rio Dulce  nous empêche de réaliser les travaux de maintenance sur notre voilier.

Nous décidons alors de prendre l'air et de partir visiter le Guatemala et le Mexique.

Mi Février 2020, retour de ce beau périple, le soleil est revenu, les travaux peuvent commencer.
Ponçage de la coque, reprise de peinture sur le pont...




On prépare l'avitaillement pour le traversée du Pacifique - pâtes, riz, farine, eau ... de quoi tenir  presque 2 mois on ne sait jamais.
On reste en contact régulièrement avec les copains qui se préparent à traverser.
Nous établissons nos dossiers auprès de nos agents aux Panama et aux Galapagos.

Puis tout va très vite...

A ce moment là, on vivait l'épidémie du Coronavirus de loin, pensant à ce peuple chinois infecté en masse.
Puis très rapidement, l'Europe est touchée, cette Europe où l'on a laissé notre famille, nos chers enfants, nos tendres petits enfants, nos frères et soeurs...

LE CONFINEMENT DE NOS PETITS-ENFANTS



LECON D'HISTOIRE- GEOGRAPHIE

        



Au cours des dernières semaines, pratiquement tous les pays du monde sont touchés.
Les gouvernements établissent des recommandations, suivies de restrictions puis d'interdictions.
C'est une véritable pandémie qui s'installe touchant les uns après les autres tous les pays du monde.

Nos filles ont des métiers à risque car elles travaillent au contact des personnes infectés (infirmière, sage-femme, assistante sociale ).
On tremble pour elles, pour leur famille.
Notre fille aînée vit au Costa Riva sur le côte Pacifique - le Forest Lodge - avec notre petit-fils Sam et son frère Luke vit en Haute Savoie.

LE FOREST ECO-LODGE
La pandémie est, là bas moins violente qu'en Europe pour l'instant.


Les enfants s'inquiètent pour nous, le Guatemala c'est loin, le service de santé est précaire, l'accès aux soins difficile.
On rassure tout le monde, ici peu de personnes infectées, le gouvernement prend rapidement des mesures drastiques : fermeture des frontières, des transports en communs y compris les Tuk-Tuk, des commerces non alimentaires puis rapidement couvre-feu dès 16h et fermeture de tous les magasins restés ouverts à 15h.
Tout le monde porte des masques.



Dans la marina fermée aux touristes (c'est un ressort) , seule une trentaine d'européens vivent sur leurs bateaux.
Les ouvriers ne sont plus autorisés à travailler. Mais comment vont ils nourrir leur famille sans leur salaire hebdomadaire?
LE DEPART DE NOTRE EQUIPE D'OUVRIER

 Le personnel de la marina reste en place mais évite les contacts.

Quelques bateaux copains sont également bloqués au Honduras, au San Blas, au Panama, à Belize, au Mexique, en Colombie, en République Dominicaine, en Guadeloupe...
D'autres sont en attente à l'entrée du port de Livingston (Rio Dulce) impossible de rentrer.

Nous étions sur le départ pour Panama mais les infos en temps réels de nos agents au Panama et aux Galapagos n'annonçaient rien de bien encourageant. " A ce jour  le ...... à ..h,  vous pouvez venir mais vous serez mis en quarantaine sur votre voilier ..." " la situation change d'heure en heure..." puis " Le panama n'accepte plus de voiliers étrangers ..." "les San Blas sont fermés..." " le Canal ne laisse plus passer les voiliers.."
Les post sur les groupes " Rio Dulce Cruisers, Panama Cruisers, French Polynésie Cruisers " sur FB permettent de connaître en temps réel les décisions des Etats.
Au vu des tous ces éléments, nous décidons de rester à la Marina Nanajuana du Rio Dulce.


 A quelques jours près, nous aurions fait partis de ces voiliers refoulés de partout, errant dans les eaux internationales car nous aurions mis environ 10/15  jours pour rejoindre le Panama depuis le Rio.

Le gouvernement Français organise le rapatriement de ces ressortissants temporaires au Guatemala.
A l'heure où j'écris ces lignes (vendredi 27 Mars 2020) la plupart des touristes Français séjournant au Guatemala ont pris le bus à destination de la capitale. Ils sont confinés dans un hôtel à Guatemala City jusqu'à Dimanche 29 Mars 2020 où un avion charter d'Air France les déposera à PARIS CDG.
Certains pensent être mis en quarantaine dans un centre de vacances d'après les infos qu'ils ont eu.



La plupart des Français sont partis. Beaucoup de citoyens Américain et Canadien partent également en début de semaine.
On a réfléchi, Alain est un sujet à risque. La décision était dure à prendre. Comment les choses vont évoluer ici - Covid19, nourriture, stabilité du pays...

TABLEAU DU 26 MARS 2020

DECISION FINALE : POUR L'INSTANT NOUS RESTONS AU GUATEMALA

NOS VISAS EXPIRENT AU 13 MAY 2020


On espère rentrer en France en Juin.


Au fur et à mesure des jours qui passent, on prend conscience que le monde ne sera plus jamais comme avant et que MAKANI II ne traversera pas le Pacifique cette année.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire