mardi 29 septembre 2015

La pêche ...aux vélos

Mardi 29 Septembre 2015 : Journée détente

Les douaniers nous réveille à 8heures pour un contrôle des papiers.
Il pleut et le ciel est tout gris.
Cela va être une journée de repos et d’Internet pour la mise à jour du blog et les recherches pour la suite de notre voyage.

Le capitaine sort les vélos de leur housse et les déplie. Il est 11heures et nos vélos sont posés sur leur béquille sur le ponton, non  cadenassé.
La marina est sûre, 2 portes d’accès normalement fermées à clefs, un « marinero » comprenez un gardien à l’entrée.
Bref, ici nous sommes sereins par rapport à d’autres endroits de l’Espagne.

Quoique vers 13heures, le capitaine s’agite.  « on nous a volé les vélos «  
Je sors voir , en effet plus de vélos.

On réfléchi , nous ne sommes pas d’accord.
Le capitaine est sûr du vol.
Moi, je suis quasi certaine qu’ils sont tombés à l’eau dans le port.
Le gardien de la marina arrive, il est fortement étonné, nous passe en direct la police locale avec une personne parlant français qui nous demande de venir faire un dépôt de plainte.

Vers 14heures, je persuade le capitaine que l’on doit plonger pour s’assurer que les vélos ne soient pas au fond du port.
Il y a 10 m de fond. L’eau est trouble, il pleut toujours.
Le capitaine s’ équipe et plonge en bouteille plusieurs fois avec une lampe. Rien, mais il ne voit rien dans l’eau à 5m de fond, c’est tout noir.

On réfléchi encore
et on décide de sonder le fond avec un grappin (petite ancre pour l’annexe) et un bout plombé.
on tire dans un sens, dans un autre puis au bout d’une heure de recherche on remonte le 1er vélo, celui du capitaine.
Pas de doute l’autre est aussi dans le port.
Il nous faudra plus de 3heures pour le retrouver, car plus petit et moins lourd, il a dérivé sous le ponton.
Le grappin a accroché le vélo

Ouf, notre entêtement à payé. Nos vélos sont très utiles lorsque l’on est en escale.
On informe le « marinero» qui est soulagé. pas de vol pendant son service.

Soirée tapas dans un petit resto de la ville

Aucun commentaire:

Publier un commentaire