mardi 6 octobre 2015

De Carthagène à Almèria - Sud Espagne -

Samedi 03 Octobre 2015 : Ville de Garrucha


Nous quittons ainsi que 2 autres voiliers copains la marina de Carthagène.


Cargo chargé de gaz à la sortie du port

Lorsque l’on séjourne plusieurs jours  à un endroit, l’envie de reprendre la mer se fait vite sentir.
Lorsque l’on partage de bons moments avec des copains de voyage, quand l’un part, les autres aussi.

On voit petit à petit leurs voiles disparaissent au lointain, alors on se dit qu’un jour on se retrouvera dans un autre port, dans un autre pays puisque l’on a à peu près le même programme - La transat et la Caraïbe -
Ainsi va la vie des vagabonds de la mer.

Le capitaine déroule ses lignes
Une belle dorade Coriphène
Une bonite


En fin d’après midi, on mouille devant le petit port, près de la plage. 
Un peu de houle entre mais pas trop donc on passe une bonne nuit
Mouillage juste devant la barrière de rochers

Dimanche 04 Octobre 2015 : Mouillage de San Pedro


A 7h30, la police du port s’approche et nous demande de partir immédiatement car un gros navire va rentrer au port et nous allons le gêner.
On comprendra en le voyant au loin entouré de deux bateaux pilotes.
Effectivement, Makani aurait été à l’étroit lors de l’entrée dans le port de ce gros cargo

Le paysage change maintenant, montagne aride et noire, moins d'immeubles, on apprécie 

Nous arrivons en début d’après midi au mouillage de San Pedro.
Enfin, une bonne baignade, car depuis notre arrivée en Espagne, ce moment a été rare.
L’eau est encore très chaude et nous gagnons la plage à la nage.

Une vingtaine de personnes semblent avoir élu domicile dans ce coin, à voir les abris précaires.
Ce sont des marginaux assez tranquille, une source d’eau douce coule à proximité et le village n’est pas très loin.

Malgré tout, on décide de pousser un peu plus loin pour la nuit, de plus le vent se lève et la houle rentre, ce qui nous prédit une nuit roulante.

Nous jetons l’ancre 4 Mn plus loin dans la baie de El Playazo.
Un voilier Anglais est au mouillage.Le coin est tranquille, les fonds en sable, la houle ne rentre pas.
On se félicite d'avoir changé de mouillage.

Lundi 05 Octobre 2015  : Port d’Almeria

L’entrée du port

La mer est agitée, le vent est fort. Nous naviguons au près serré mais impossible de passer le cap de Capo de Gata avec cette allure.
Le vent nous vient de face. Nous remettons le moteur et longeons les falaises pour s’abriter un peu.
20- des rafales à 25Nds, on pousse le régime du moteur.
A 10Mn d’Almèrio, on déroule le génois, allure au près serré.
On se dit que l’arrivée au port va être musclé avec ce vent.

On s’annonce canal 9, mais il faut attendre car un autre voilier arrive et effectue des manoeuvres pour rejoindre son emplacement. Pas facile, le marinero le pousse avec son zodiac.

Pour nous, l’amarrage se passe bien car notre emplacement est large, 
on peut entrer en marche arrière depuis l’entrée du port.

On est content d’être à l’abri.
Nous restons quelques jours ici pour visiter les environs et notamment Grenade.
La marina  - Clud del Mar - est propre, calme, pas chère (basse saison13€) et nous sommes au pied de la ville.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire